La Run Attitude

LE 30 AVRIL 2017 A GERARDMER

20 conseils pratiques pour réussir la Run Attitude

Pourquoi ne pas vous inscrire dès maintenant à la Run Attitude ? Sans être une spécialiste, vous pouvez réussir ce pari en suivant nos 20 conseils pratiques :

1. Renseignez-vous : ne partez pas dans l’inconnu et prenez des informations, notamment sur le site Web de l’épreuve. Si possible, inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les actualités.

2. Organisez-vous : réservez à l’avance votre hébergement si votre participation à l’épreuve occasionne un déplacement. Prévoyez votre moyen de transport et calculez le budget raisonnable mais indispensable pour un week-end réussi.

3. Préparez-vous à l’effort : particulièrement si vous habitez loin, prévoyez d’arriver la veille et de prendre le temps de récupérer du voyage. Privilégiez la position assise ou couchée et évitez la station debout prolongée qui entrave la circulation sanguine, surtout après un long voyage.

4. Soignez le contenu de votre sac : faites une liste afin de ne rien oublier (épingles pour dossard, crème chauffante…) et fiez vous aux prévisions météo pour choisir vos vêtements qui doivent être très confortable et adaptés à la situation.

5. Privilégiez le groupe : essayez de convaincre une copine pour augmenter votre motivation en jouant sur la dynamique de groupe ou prévoyez un week-end en famille. Papa gardera les enfants pendant que maman fait du sport : une fois n’est pas coutume !

6. Faites des étirements : la veille, prévoyez une séance d’étirements après votre visite à l’expo pour retirer votre dossard et le sac de cadeaux. Si le cœur vous en dit, faites un court footing d’une dizaine de minutes, très lentement.

7. Soignez votre nourriture : attention à ce que vous mangez la veille. Evitez les plats difficiles à digérer, la graisse cuite, les pâtisseries à la crème mais ne changez pas trop vos habitudes : ne faites pas d’expérience !

8. Attention à la puce : dès la veille, retirez votre dossard et la puce électronique permettent le chronométrage. Généralement, elle se fixe aux lacets la chaussure. Faites-le de suite pour ne pas risquer de l’oublier à l’hôtel ; il y a quand même peu de chance d’oublier ses chaussures !

9. Prenez un petit déjeuner : le matin de votre course, essayez de vous lever tôt pour prendre un petit déjeuner au moins deux heures avant le départ : une boisson chaude, un demi-verre de jus de fruit, du pain grillé avec miel ou confiture. Vous pouvez aussi ajouter un peu de fromage à pâte cuite ou une tranche de jambon.

10. Chaussez-vous confortablement : espérons que vos chaussures soient assez techniques et confortables. Veillez à ajuster convenablement vos lacets : ni trop fort, ni trop lâches, en répartissant la pression du serrage afin que votre pied ne soit pas compressé mais bien maintenu.

11. Choisissez vos habits : ne vous équipez pas de neuf pour ne pas risquer un échauffement du à un frottement posant problème. Mettez un équipement confortable et que vous aimez pour être à l’aise. Soignez votre esthétique ; il y a beaucoup de public masculin !

12. Echauffez-vous : prenez le temps de vous échauffer mais pensez que vous allez déjà courir un bout de temps. Alors, 5 à 10mn de footing est bien suffisant. Si vous préférez, contentez-vous de gym type aérobic.

13. Entrez assez tôt dans le sas de départ : surtout si vous voulez courir vite, ne vous laissez pas prendre de court. Prenez place sur la ligne de départ en trouvant une bonne place correspondant à votre niveau : devant si vous êtes une compétitrice, au milieu si vous êtes entraînée ou à l’arrière si c’est juste pour participer. Ceci vous évitera des bousculades.

14. Ne vous affolez pas : au coup de pistolet, ne vous affolez pas et évitez la bousculade. Si vous devez piétiner un peu au milieu de la foule des participantes, dites vous que ce n’est pas grave, que l’important est de participer et que, de toute manière, votre puce électronique permet d’enregistrer votre chrono au passage réel de la ligne de départ.

15. Adoptez la bonne allure : ne partez pas trop vite au risque de la payer plus tard : on ne peut rien après un effort violent qui occasionne l’apparition d’acide lactique au niveau des muscles. Mieux vaut partir « en dedans » et avoir le plaisir de doubler des concurrentes sur la fin de parcours.

16. Ravitaillez-vous : même si la distance n’est pas longue, ne sautez pas le ravitaillement et buvez un demi-gobelet d’eau ou de boisson énergétique. Par contre, inutile de manger du solide si votre effort ne dépasse pas 30mn.

17. Savourez votre arrivée : à quelques mètres de l’arrivée, inutile de vouloir encore sprinter. Mieux vaut perdre quelques secondes et apprécier l’événement : souriez, écoutez le speaker, prenez votre médaille. Profitez-en !

18. Changez-vous : dès que possible, changez-vous ou couvrez-vous s’il fait frais. Ce n’est pas le moment d’être victime d’un refroidissement alors qu’il va falloir fêter ça ! N’oubliez pas de boire encore de l’eau ou une boisson de récupération.

19. Récupérez : essayez de trottiner un peu, surtout si vous avez couru vite ; 5mn suffisent pour permettre à votre cœur de retrouver progressivement son rythme de croisière. Pratiquez quelques exercices d’étirement.

20. Le lendemain : vous aurez certainement quelques courbatures… pourtant, l’idéal n’est pas de se reposer complètement. S’activer modérément accélère la récupération. Alors, partez pour un footing lent de 15 à 20mn ; si vous avez trop mal aux jambes, une séance de natation ou un petit tour de vélo.


Vidéo

Catégories

Social

Gerardmer
CG 88 Vosges
Altitude Sport Outdoor
Harmonie
Grand Hotel
massif